La rédaction Web (SEO) qu’est-ce que c’est ?


La rédaction Web (SEO), qu’est-ce que c’est ?

L’écriture digitale au service du marketing

 

 

 

§1- Les coulisses d’Internet : des robots et des hommes

A – Il était une fois le SEO : histoire d’une nouvelle écriture

B – Pour des lecteurs pas comme les autres

C – Des contenus, des contenus, toujours des contenus

 

§2- Pratiques d’écriture : la liberté dans la structure

A – Les rédacteurs Web, bâtisseurs de pyramides

B – Règle des 5W, pourquoi ?

C – Pyramide inversée, mais pas que

D – Le Web selon Google et les autres : la dictature des algorithmes

§1- Les coulisses d’Internet : des robots et des hommes

 

 A – Il était une fois le SEO : histoire d’une nouvelle écriture

Tous, nous utilisons les moteurs de recherche pour trouver des informations, des services ou des biens sur Internet. Tous, dans la plupart des cas, nous ne consultons que les premiers résultats. Les sites en tête de liste reçoivent ainsi de facto beaucoup plus de visites que ceux relégués en queue de peloton. Or, pour être lu, il faut d’abord être vu !

Les entrepreneurs du Web ont donc tout intérêt à adopter une bonne stratégie de référencement afin d’apparaître dès les premières pages. La meilleure visibilité possible pour leur site est d’ailleurs une de leurs préoccupations constantes.

Par suite, au fil du temps, cette course aux meilleures places dans la liste des résultats a donné naissance à une nouvelle écriture.

Issue des pratiques journalistiques et optimisée pour les moteurs de recherche, on l’appelle rédaction SEO, ou référencement naturel en français.

En effet, pour déterminer le rang d’une page Web, les moteurs de recherche utilisent des algorithmes basés sur de nombreux critères. Dont la qualité du contenu (fond et forme). C’est même un des éléments essentiels pris en compte pour définir la pertinence d’une page Internet au regard d’une requête donnée.

Et, c’est ainsi, que l’émergence de cette nouvelle écriture a elle-même généré l’apparition d’un nouveau métier : Rédacteur de contenus pour le Web.

 

Afin d’obtenir le meilleur positionnement possible pour ses clients, connaître et appliquer les paramètres rédactionnels SEO à ses écrits digitaux fait partie du travail du rédacteur Web.

 

B – Pour des lecteurs pas comme les autres

Blogs, sites Internet ou réseaux sociaux, la rédaction SEO se veut de répondre à un double objectif  :

  • Plaire aux «robots» d’exploration des moteurs de recherche.
  • Séduire les internautes.

Pour une finalité ultime, le passage à l’acte des visiteurs (Call-to-action) : clic, ajout au panier, inscription, appel téléphonique.

Tous les secteurs d’activité sont demandeurs de contenus SEO. Vous pouvez ainsi être amené à écrire ou réécrire :

– une fiche pratique sur l’utilisation d’une débroussailleuse

– des billets de blog

– une fiche produit sur les magnifiques chaussures de sport Courtvite à acheter en ligne chez Sportx

– des communiqués de presse

– des articles de fond en droit, assurance

– du contenu pour les réseaux sociaux

 

Comme vous pouvez le constater, la demande est vaste et variée.

 

 C – Des contenus, des contenus, toujours des contenus

Les internautes, comme les moteurs de recherche, sont friands des sites «vivants». C’est-à-dire de ceux dont le contenu est de qualité et souvent renouvelé. Les Webmestres sollicitent donc régulièrement de nouveaux textes dans un même domaine. De nombreux rédacteurs (généralement en Direct order) rédigent ainsi des dizaines d’articles sur un même sujet.

L’exercice peut se révéler difficile. Il n’est pas toujours évident de trouver l’inspiration quand on en est à son 40e texte sur les mutuelles seniors ou que l’on doit réécrire 20 recettes de pâte à sucre.

 

§2- Pratiques d’écriture : la liberté dans la structure

 

A – Les rédacteurs Web, bâtisseurs de pyramides

La demande de contenus éditoriaux pour le Web, autrement dit la rédaction SEO, se révèle, de fait, assez récente. En revanche, la méthode à employer pour organiser les textes digitaux n’est pas complètement nouvelle. Les journalistes de la presse écrite la pratiquent, en effet, depuis longtemps. Les bases en sont simples : application du principe de la pyramide inversée.

On utilise l’image de pyramide inversée, pour l’écriture des contenus destinés à communiquer l’information, car les données sont traitées selon un ordre décroissant d’importance. On considère d’abord l’information dominante (base de la pyramide), puis les données secondaires et, enfin, les renseignements complémentaires (pointe de la pyramide).

Ce fondement de la rédaction informative est particulièrement adapté à l’écriture Web. En raison, tant des habitudes de lecture des internautes que des formats des pages Internet.

 

Triez, organisez, rédigez

Quand vous vous attelez à la rédaction d’un article, faire des recherches pour approfondir le sujet à traiter est un passage obligé pour trouver l’inspiration. Bien entendu, vous ne pouvez pas rapporter toutes les données collectées. Il y en a toujours trop, vous devez les trier. Et, c’est là que la méthode de la pyramide inversée démontre toute son efficacité.

Cette technique vous permet d’organiser les informations et d’en dégager la substance qui doit impérativement constituer le début de votre article. En effet, avec cette approche, le lecteur peut, d’un simple coup d’œil (l’internaute n’aime pas attendre), se faire une idée du thème qui va être développé.

La méthode de la pyramide inversée obéit à la règle des 5W qui définit le plan de sa construction.

On l’appelle la règle des 5W car il s’agit d’apporter une réponse aux cinq questions qui, en anglais, commencent par W : what, who, where, when, why (dans cet ordre). Soit, en français : quoi, qui, où, quand, pourquoi.

Règle des 5W, pas tout à fait. Il est préconisé d’y ajouter, si le sujet s’y prête, une réponse à deux autres questions : comment et combien ?

 

B – Règle des 5W, pourquoi ?

 

  Parce que l’internaute ne lit pas une page Web, il la scanne

L’internaute navigue sur Internet comme on survole un journal. Il prend d’abord connaissance des «gros titres» avant d’éventuellement «tourner» la page.

Il faut donc, dès son arrivée, lui donner envie d’aller plus loin que le haut de la page d’accueil. Telle la «une» d’un quotidien qui doit donner envie de le feuilleter. Un visiteur ne poursuit sa lecture que si le chapô laisse présager un contenu pertinent, et il ne faut pas le tromper. Un internaute déçu est un internaute perdu.

Exemple – On vous demande de rédiger une fiche produit sur «les chaussures de sport pour la randonnée de marque Courvite, pour hommes». Il est évident que vous devez mentionner que cet article concerne des chaussures de randonnée Courvite pour hommes dès le début de votre article (quoi ? qui ?).  Si le lecteur doit attendre deux paragraphes avant de savoir de quoi il s’agit, il aura «décroché» bien avant. Les couleurs disponibles sont aussi des informations importantes, mais secondaires.

 

 Parce que les impératifs du format

La configuration des écrans impose de se conformer à la règle des 5W.  En particulier celle des tablettes et des smartphones, de plus en plus utilisés pour effectuer des recherches sur Internet.

En effet, lorsque vous arrivez sur une page Web, vous n’en voyez que la partie supérieure. Pour prendre connaissance de la partie inférieure, vous devez cliquer sur la barre de défilement. Mais, vous ne «passez à l’acte» que si les informations immédiatement visibles (haut de la page) retiennent votre attention et laissent présager un contenu qui répond à vos attentes.

Que ce soit à cause du format digital ou des habitudes de lecture des internautes, vous aurez compris qu’en matière de rédaction Web, les informations principales figurent impérativement en début de texte (partie supérieure de l’écran).

Appliquer la méthode des 5W vous aide à sélectionner vos données et à définir l’ordre dans lequel vous devez les traiter, sans vous tromper.

 

C – Pyramide inversée, mais pas que…

L’insertion pertinente de mots-clés et le style rédactionnel ont des impacts tout aussi importants. Un texte non structuré et des phrases compliquées ont tendance à démotiver les lecteurs et les robots explorateurs, à qui vous devez simplifier le travail d’analyse. Eux aussi, il faut les «intéresser» avec une prose claire et concise. À noter qu’une utilisation excessive des mots-clés est à proscrire. Ce n’est plus du tout à l’ordre du jour pour un référencement naturel.

Pour un bon score SEO, la valeur maximale recommandée des phrases qui contiennent plus de 20 mots est de 25% du texte.

Le rédacteur Web peut également avoir à insérer des balises HTML. On les utilise notamment pour rendre un article plus attrayant, comme mettre un texte en gras ou le souligner. Cela n’est pas très compliqué, il suffit de connaître les balises de base.

 

  • Pour en savoir plus sur la rédaction SEO :

Outre les nombreux sites qui dispensent conseils et informations pratiques sur le marketing content, vous trouvez sur les plates-formes d’auteurs des glossaires, des tutoriels et des outils destinés aux rédacteurs désireux de se perfectionner.

 

  • Pour aller plus loin dans le langage HTML (balises) :

http://www.aliasdmc.fr/courshtml/cours_html22.html

http://www.definitions-marketing.com/definition/balise-h1/

http://www.yakaferci.com/balises-h1-h2/

Cours en ligne de programmation informatique, marketing : Plate-forme de formations Openclassroom

 

D – Le Web selon Google et les autres : la dictature des algorithmes

Vitesse de chargement, qualité du contenu, popularité et mots-clés, pour n’en citer que quelques-uns, les critères des moteurs de recherche évoluent en permanence. Une indexation basée principalement sur les mots-clés a fait place à un référencement qui s’appuie plutôt sur la recherche sémantique. Mais les mots-clés ont encore leur importance, il ne faut pas les négliger.

Ainsi, aujourd’hui, les robots analysent et «comprennent» les phrases utilisées pour les requêtes, dans leur ensemble. En conséquence, «Où trouver des offres d’emploi de rédacteur Web», plus précis que «travail rédacteur Web», génère des résultats plus pertinents. Les offres d’emploi apparaissent en priorité.

Avec l’avènement des mobiles et des tablettes, un autre paramètre est maintenant pris en compte pour un bon positionnement : une visibilité optimisée sur ces appareils.

 

Une fois initié aux aspects «techniques», vous constaterez que la rédaction SEO relève surtout du bon sens. Une bonne maîtrise de la langue française et, en particulier, une utilisation savante des synonymes sont des atouts indéniables pour écrire des articles uniques.

Plus de liens utiles dans le Carnet d’adresses